Qu'est-ce que le glaucome : pathologie oculaire ?

Le glaucome est une maladie de l'oeil qui entraîne une atteinte irréversible du nerf optique et une perte progressive du champ visuel.
Il est lié le plus souvent à une élévation de la pression intraoculaire.


Il existe plusieurs formes de glaucome dont le glaucome aigu et le glaucome chronique :

Dans le glaucome aigu, la pression intraoculaire augmente brutalement et provoque de violentes douleurs à l'oeil. Il s'agit alors d'une urgence médicale.

Le glaucome chronique, quant à lui, est le plus souvent indolore. Il peut passer longtemps inaperçu du fait de l'absence de manifestations visibles jusqu'à un stade tardif. En l'absence de traitement adéquat, le champ visuel se rétrécit progressivement. À un stade avancé, l'image est réduite à la partie centrale. À terme, le patient risque de devenir aveugle.

Le glaucome chronique primitif à angle ouvert représente 50% à 70% des glaucomes. Cette maladie oculaire est la deuxième cause de cécité dans le monde. Aujourd'hui, on estime que malheureusement une personne sur deux ignore qu’elle souffre d’un glaucome. Ceci est principalement dû au fait que la maladie est strictement indolore.

Le nerf optique constitue la connexion entre l’oeil et le cerveau. Il transmet l’image perçue vers le cortex cérébral.

Un nerf optique atrophié ou malade ne remplit plus son rôle, la pathologie mène alors à la cécité définitive.


Quels sont les facteurs de risques du glaucome ?

  • La tension intraoculaire (TIO) : c’est le facteur de risque principal !
  • L’hérédité : environ 20 à 30% des cas sont héréditaires
  • L’âge : la fréquence du glaucome augmente surtout après 40 ans. Plus de 15 % des personnes de plus de 65 ans présentent un glaucome
  • L’ethnie : les populations d’origine africaine et asiatique sont plus exposées
  • La myopie
  • Les apnées du sommeil
  • Les problèmes de circulation
  • Les hypotensions artérielles
  • Le stress
  • L'hypermétropie : pour le glaucome aigu surtout

Les facteurs d’aggravation du glaucome

  • Le tabac augmente le risque d’évolution du glaucome vers la cécité
  • Une mauvaise compliance au traitement
  • Certains médicaments : cortisone, antidépresseurs, anxiolytiques, médicaments pour la prostate, …

"oeil atteint de glaucome"


La tension intraoculaire (TIO)

L’augmentation de la tension intraoculaire (TIO) est le principal facteur de risque du glaucome.
Toutefois, toutes les hypertonies oculaires ne donnent pas de glaucome.
En effet, certains yeux supportent facilement des pressions plus élevées alors que d’autres souffriront d’emblée avec des pressions oculaires normales.
Ceci dépend aussi d’autres facteurs de risques importants, dits anatomiques et vasculaires comme cités ci-dessus.

Le glaucome est une pathologie indolore qui ne manifeste aucun symptôme pendant les premières années d’évolution. La maladie peut donc évoluer à bas bruit pendant une longue période.
Le seul moyen de dépister les signes débutants de la maladie est de se rendre chez un médecin spécialiste : un ophtalmologue.

On peut limiter la survenue d’un glaucome ou en ralentir l’évolution en abaissant la pression intraoculaire et en corrigeant les facteurs cardio-vasculaires.


A quoi est généralement dû le glaucome ?

Le glaucome est la conséquence d’une mauvaise oxygénation du nerf optique.
Celle-ci est le plus souvent secondaire à une élévation de la tension dans l’oeil (TIO). Mais elle peut aussi être liée à des problèmes vasculaires empêchant une bonne nutrition du nerf optique.
Au début, le nerf optique présente une certaine résistance à la mauvaise oxygénation, mais au fur et à mesure, les cellules souffrent et progressivement, se mettent à mourir de manière précoce.

En d’autres termes, si vous vivez jusqu’à 90 ans et que votre nerf optique s’arrête à 65, vous pouvez être aveugle pour les dernières années de votre vie.

Malheureusement, la science n’a pas les moyens de faire revivre des cellules mortes. La pathologie est alors irréversible et peut mener à la cécité.


Pourquoi la tension intraoculaire augmente-t-elle avec l'âge ?

Notre oeil n’est pas gonflé par de l’air mais par un liquide. Ce liquide, appelé l’humeur aqueuse, est produit par une structure et réabsorbé par une autre. Ainsi, il persiste toujours un équilibre entre les deux.

Avec l’âge, la structure qui réabsorbe l’humeur aqueuse a tendance à vieillir plus vite que celle qui la produit.
Il en résulte un déséquilibre lent et chronique vers l’hypertonie oculaire et par conséquent vers des lésions irréversibles du nerf optique.

Quelle est la valeur normale de la pression intraoculaire ?

Les valeurs normales de la tension intraoculaire sont comprises entre 10 et 21 mmHg.

Une pression supérieure à 21 est considérée anormale et nécessite des examens complémentaires afin d’exclure l’existence d’un glaucome.

Parfois, certaines personnes supportent des tensions supérieures à 21 sans manifester de glaucome et n’ont besoin que d’une surveillance régulière, sans traitement.

À l’opposé, il existe des personnes dont la pression oculaire est inférieure à 21 mmHG et qui présentent un glaucome. On parle alors de glaucome à pression normale.
Il est alors nécessaire d’entamer un traitement afin de ralentir ou arrêter les altérations progressives du champ visuel.


Quels sont les problèmes de vue que l'on observe dans le glaucome ?

Les premiers symptômes observés dans le glaucome sont des altérations du champ visuel, sous forme de scotomes (taches sombres) dans la vision dite périphérique.

Notre attention étant surtout concentrée sur notre vision centrale, et le glaucome étant parfaitement indolore, ces scotomes passent inaperçus pendant longtemps. Malheureusement, en attendant, la pathologie continue d'évoluer.

En effet, les scotomes fusionnent progressivement et donnent de réelles gênes dans le champ de vision : on se cogne plus souvent, on évite de justesse des obstacles…

Ces scotomes représentent des zones du nerf optiques qui ne fonctionnent plus convenablement.

Il est malheureusement impossible à l’heure actuelle de ressusciter des cellules mortes, d’où l’intérêt de dépister le glaucome au plus vite.

La seule personne à même de traquer les signes débutants d’un glaucome, c’est votre ophtalmologue

"vision avec glaucome"


Quand faire un diagnostic ?

La personne atteinte n’ayant pratiquement aucun symptôme au début de la maladie (pas de perte de vision ni de douleur), il est nécessaire de faire contrôler sa vue régulièrement (une visite tous les ans après le premier bilan ophtalmologique). Et spécialement dès 40 ans, surtout si un membre de la famille est affecté par un glaucome.

Comment diagnostiquer un glaucome ?

Le glaucome est totalement indolore et ne peut être dépisté que par la prise systématique, de la pression intraoculaire par un ophtalmologue, de préférence spécialisé dans le glaucome.


Comment traiter le glaucome ?

Afin de pouvoir soigner cette maladie de l'œil, il vous est recommandé de passer un examen de vision, un dépistage du glaucome, en consultation chez un médecin spécialisé en ophtalmologie et en traitement du glaucome.

Plus le glaucome est dépisté à temps, plus son évolution peut être contrôlée grâce à des traitements appropriés. 

Comment traiter le glaucome ?

Découvrez le traitement du glaucome

Prendre rendez-vous en ligne avec l'un de nos médecins spécialisés

Vous n'avez pas de préférence pour un médecin en particulier ?

Pour Fleurus

Pour Nivelles

Dr KOLYVRAS Nicolas :
Ophtalmologue

Médecin spécialisé en

Découvrir son CV

Prendre rendez-vous en ligne

Sur Fleurus

Dr LEWKOWICZ Deborah :
Ophtalmologue

Médecin spécialisé en

Découvrir son CV

Prendre rendez-vous en ligne

Sur Fleurus

Dr TAMENE Abdelmadjid :
Ophtalmologue

Médecin spécialisé en

Découvrir son CV

Prendre rendez-vous en ligne

Sur Fleurus Sur Nivelles

Dr PAXINOU Sarra :
Ophtalmologue

Médecin spécialisé en

Découvrir son CV

Prendre rendez-vous en ligne

Sur Fleurus Sur Nivelles